Domaine Thierry Allemand

Côtes-du-rhône, Le sang de Dieu, Reynard, Chaillot, Saint-Joseph...

Rencontre : Thierry Allemand

Pentes abruptes, terrasses étroites pour un «vin noir» sauvage mais doux dont la réputation ne cesse de grandir. La saga de Thierry Allemand prouve que la vigne reste ouverte à la méritocratie. Les amateurs s'arrachent les bouteilles de cet ancien électromécanicien, les plus belles de cette mythique appellation du Rhône. Aujourd'hui, Thierry Allemand fait ce qu'il veut. Il vient d'agrandir son domaine grâce à des investisseurs suisses. Mais il n'oublie pas les vingt années de labeur qui ont précédé cette reconnaissance.(...) [  L'Express ]

Cornas "Reynard" 2001

Thierry Allemand

Le caractère de ce vin se fait sentir dès le premier coup de nez. Il est ample, puissant, avec des notes de mûre et un côté un peu animal. En bouche, je retrouve ces sensations avec une pointe poivrée.
C'est un vin un peu sauvage, qu'il faut libérer par un passage en carafe.

Tout cela en fait un cru puissant, dont on reconnait le potentiel immédiatement, promesse de grand vin qu'il faut attendre pour en apprécier la race.

Le domaine

Thierry s'occupe d'une petite surface de vignoble, mais le travail est dur, car les pentes sont rudes maintenues par d'étroites terrasses consolidées par des murs de pierre, et tout le travail se fait à la main ou à dos d'homme, les machines ne pouvant y accéder.
C'est là que l'appellation va puiser son terroir et le vin son identité.

Il faut noter la belle concentration de raisin, obtenue au moyen de petits rendements. La vigne peine ici, mais elle est bien protégée des vents dans cet amphithéâtre assez chaud qui assure une maturité précoce.

L'inspiration

Label Thierry Allemand

Il a les épaules assez larges pour supporter des mariages chaleureux avec la cannelle, la cardamonne noire et son côté fumé, les graines de coriandre et le curry, toutes épices avec lesquelles il donne lieu à de bons échanges de saveurs.
Sa force sera bien présente sur des viandes, des abats puissants ou des gibiers.

Quand on a la chance d'avoir ce vin sur la table, on lui prépare des mets robustes, car l'on sait qu'il peut s'en agrémenter, mais on comprendra qu'il faut aussi un minimum de subtilité, car il ne manque pas de classe pour autant.

Marc Delacourcelle