Château La Fleur Cailleau

La Fleur Cailleau 43, Château La Fleur Cailleau, Château La Grave, Aux Caudelayres ...

etiquette Château La Fleur Cailleau

Rencontre : Paul Barre

Anthroposophie et Biodynamie

"(...) L'aliment est facteur d'équilibre non seulement du corps mais également de l'âme et de l'esprit. Vers le début du XX° siècle, certains praticiens s'étaient déjà inquiétés de la baisse de qualité des produits agricoles et de la dégénérescence des semences. Pour répondre à cette inquiétude, Rudolf Steiner, fondateur de l'Anthroposophie*, donna en 1924 à Koberwitz en Silésie, un cours d'agriculture. Ce cours fut accompagné par de nombreuses indications pratiques et par la création d'un cercle de recherche constitué d'agriculteurs et de scientifiques. L'ensemble de ces données, aujourd'hui augmenté de 70 ans d'expériences, prit ensuite le nom de "méthode d'agriculture Bio-Dynamique" (...)" [Paul Barre]

le vin

Zoom sur le Château La Fleur Cailleau

Vin Paul Barre

Ce fronsac est marqué par l'équilibre et par la plénitude du fruit bien concentré, au nez comme en bouche : l'annonce d'un grand vin.
Tout en rondeurs généreuses, en tanins fins, une chair de merlot bien mûr.
Que du plaisir ! Et je ne vous parle pas de la cuvée 43, encore au-dessus !

Le domaine

Ils ne sont pas nombreux sur la place de Bordeaux à pratiquer la biodynamie, mais Paul Barre, une connaissance de longue date, est de ceux-là et depuis longtemps.
Et c'est un fervent défenseur de cette philosophie. Il en tire la quitessence dans son domaine. C'est un modèle de régularité.

Il est vrai que je ne bois pas beaucoup de vin de cette région, mais quand il est doué d'un tel caractère, on est obligé de se laisser faire et d'apprécier.

Respect du sol, de la vigne et du raisin, petit rendement : il ne peut en sortir que du bon.
L'art du vin dans une bouteille de bordeaux.

L'inspiration

A vin riche et dense, il faut penser épices chaudes.
De la cannelle pour son élégance, du cumin ou de la cardamonne justifieront l'échange sur une viande rouge goûteuse, ou des abats.

Avec ce vin, on a envie de rester dans la même gamme harmonieuse de goûts, tant le plaisir est présent.
Mais on peut aussi chercher sur d'autres registres, comme avec le ras-el-hannout, mélange fin et chaleureux dont la complexité viendra se fondre dans les caudalies du vin.

Marc Delacourcelle