Domaine Emile Balland

Sancerre, Coteaux du Giennois, Les Beaux Jours, Croq Caillotte, Le Champ des Scandales, Le Grand Chemin...

Rencontre : Emile Balland

Emile Balland

Émile Balland, ingénieur-agricole et oenologue, continue patiemment la construction de son domaine, qui se répartit entre coteaux du giennois et sancerrois. D'origine vigneronne les Balland sont vignerons de père en fils à Bué (Sancerre), depuis 1650. Les jeunes générations de vignerons ajoutent à la connaissance aquise "sur le tas", celles des grandes Ecoles Agricoles et d'Oenologie...

Le domaine

Emile Balland raconte...

J'ai créé un nouveau Domaine à partir de 1999.
En effet les problèmes de succession ont amené mon père à vendre le Domaine qu'il avait lui-même créé à partir d'un très petit patrimoine familial (Joseph Balland-Chapuis) en 1998.

A cette époque, je finissais mes études d'ingénieur agricole (Angers), puis d'œnologue (Toulouse). Tout en finissant ces études, je me suis attaché à trouver des parcelles à planter, ainsi que des parcelles de vignes déjà existantes à reprendre.

Emile Balland

Aujourd'hui, mon vignoble atteint la barre des 5 hectares de vignes, répartis de la façon suivante :

Sancerre

- 1 hectare à Sancerre dont 0,88 hectare de Sauvignon, planté à partir de 2003 sur Bué et Amigny (commune de Sancerre). Il s'agit de terroirs de caillottes exceptionnels, en très forte pente (jusqu'à 50 %), exposé plein sud. Ces parcelles, très difficilement mécanisables, n'ont pas été replantées après le phylloxéra, en raison de leur difficulté.
Les 0,12 hectare restant sont plantés en rouge. Il s'agit d'une parcelle de Sancerre provenant de ma famille, à Bué, au creux du Cirque de la Poussie. Ces vignes de Pinot Noir ont été plantées par mon arrière grand-père, puis cultivées et entretenues par mon grand-père et mon père. L'âge moyen des pieds se situe entre 50 et 60 ans.

Coteaux du Giennois

- 4 hectares dans l'appellation des Coteaux du Giennois, dont 1,5 hectare de plantations nouvelles et 2,5 hectares de vignes reprises. La plupart de ces vignes (3,4 hectares) sont situées au cœur de l'appellation à Bonny sur Loire et Beaulieu sur Loire (les deux communes sont en face l'une de l'autre par rapport à la Loire), sur les terrasses filtrantes de bord de Loire.
Tout au sud de l'appellation, sur la commune de Saint-Père, j'ai également repris 0,60 hectare de vignes (blanc et rouge). Situé à moins d'1 kilomètre à vol d'oiseau de l'appellation Pouilly Fumé, sur un terroir davantage marqué par le silex, ces vignes de 20 à 40 ans me permettent d'explorer une autre facette de l'appellation.
En blanc, le Sauvignon est l'unique cépage de l'appellation, tandis que le rouge est produit à partir d'un assemblage de Pinot Noir et de Gamay.

Logo Emile Balland

Promouvoir les Coteaux du Giennois

Bien que la vigne soit présente depuis des siècles dans la région de Gien, l'appellation des Coteaux du Giennois n'a pas connu le même essor que ses voisines prestigieuses, Sancerre et Pouilly-Fumé, après la crise du phylloxéra. Cela est certainement dû à différents facteurs : humain, situation géographique, culturel, …

Il a fallu attendre la génération de mon père pour qu'une relance de l'appellation aboutisse à l'obtention de l'Appellation d'Origine Contrôlée en 1998. Créer un vignoble dans une nouvelle appellation est pour moi un défi très enthousiasmant. En m'efforçant de produire des vins de qualité, je souhaite ainsi contribuer au développement de la notoriété des Coteaux du Giennois. [ Emile Balland ]

Les cuvées produites sur le vignoble se déclinent de la façon suivante :

  • Sancerre blanc « Croq'caillotte »
  • Sancerre blanc et rouge « Le Champ des Scandales »
  • Coteaux du Giennois blanc, rouge et rosé « Les Beaux Jours » : cette cuvée est vinifiée sur le fruit à partir de mes vignes les plus jeunes
  • Coteaux du Giennois blanc et rouge « Le Grand Chemin », issue des vignes les plus anciennes, sur terroir silex

Marc Delacourcelle