Domaine de la Louvetrie

Muscadet, Amphibolite, Hermine d’or, Fief du Breil, Clos de la Carizière...

Rencontre : Jocelyne et Jo Landron

logo Louvetrie

"Pour moi le Muscadet doit être l'expression fidèle de son terroir traduit par sa signature minérale, la richesse et l'originalité de notre vignoble réside dans sa diversité géologique et microclimatique. Seul le travail du sol et le respect de la vigne par une culture biologique permettent d'exprimer la pleine personnalité.
Ma passion se nourrit de ces différences qui me permettent de vous offrir une large gamme de Muscadet." [Jo Landron]

Le vin

Muscadet Sèvre et Maine "fief du breil" 1996

Sa robe est d'un jaune paille bien doré qui attire l'oeil par son éclat. Le nez est d'une belle finesse avec ses tendances un peu fumées caractéristiques du terroir des fief-du-breil : sol argilo-siliceux et cailloux à forte teneur en quartz, le tout exposé au sud dans un mini vallon qui crée un microclimat. Largement de quoi craquer...

Vin Jo Landron

En bouche, c'est un vin très vif, équilibré, sur des notes d'agrumes, avec toujours cette petite pointe fumée. Peu de gens pensent qu'un muscadet peut si bien vieillir, et pourtant... Quel plaisir, quel équilibre et aussi quelle puissance !

Le domaine

Jo est un personnage passionné par ses terroirs, lesquels font la personnalité de chacune de ses cuvées. Le melon de bourgogne (cépage unique au muscadet) n'est marquant ni par son fruit, ni par son gras, aussi, Jo cherche-t-il la minéralité qui fera la classe de ses vins, afin de redonner ses lettres de noblesse à l'appellation qu'il défend si bien.

Sa cuvée haute-tradition en est la plus noble expression chez lui : vin élevé et bâtonné en fûts, destiné à vieillir. Beaucoup d'élégance dans ce vin-là.

Rompez avec l'idée qu'un muscadet ne peut vieillir et goûtez ce vin avec un peu d'âge, vous serez agréablement surpris. Je me rappelle un très bon fief-du-breil 1996, magnifique de couleur et d'arôme. Il y a aussi sa célèbre cuvée amphibolite-nature qui a su séduire par sa fraîcheur, mais celle-ci, en revanche, est à boire de suite.

L'inspiration

Jo Landron

Le nez vif et fumé m'amène à penser au poisson fumé ou un peu gras, comme le saumon ou le maquereau évidemment ; mais avec la bouche sur les agrumes, je sens pourtant que le vin en demande un peu plus, ce qui me dirige vers les fruits de mer que l'iode va mettre en valeur. Des saint-jacques, mais surtout du hommard dont la chair ferme si parfumée produira un bel équilibre avec le vin.

Pour assister ce mariage, il faudra ajouter soit quelque épice venant juste souligner l'alliance de goût (fleur de macis, graine de pavot), ou alors résolument les saveurs puissantes d'un curry ou de la citronnelle, voire du gingembre. Ce vin a de quoi tenir face à des plats assez puissants.

Marc Delacourcelle