Domaine Cécile Tremblay

Vosne-romanée, Gevrey-Chambertin, Chapelle Chambertin, Nuits-Saint-Georges, Échezeaux

Rencontre : Cécile Tremblay

Le vin

Zoom sur le Vosne-romanée 2004

Cécile Tremblay

De la dentelle, vraiment, ou ce qu'on appelle dans notre langage « un vin féminin », car si fin, si élégant ! Que du bonheur, ce vosne-romanée ! Quant au volnay, il a un peu plus d'ampleur, plus de puissance : le terroir parle. C'est grâce à ce genre de bouteille que j'ai repris goût aux bourgognes.

Merci, Cécile ! Un nez de petits fruits rouges, quelques notes de sous-bois, de petites baies donnant ce côté un peu frais et aérien, une longueur en bouche subtile et le volume en plus pour le volnay. Des vins pourtant proches, mais différents.

Le domaine

Le domaine Cécile Tremblay exploite aujourd'hui 3 hectares sur les 6 hectares de la propriété familiale, qui se répartissent sur différents terroirs, de Nuits Saint-Georges jusqu'aux grands crus Echezeaux et Chapelle Chambertin.

L'ensemble du domaine est conduit en lutte biologique (en cours de conversion certifiée par Ecocert). Les sols sont labourés mécaniquement et au cheval. Les traitements sont raisonnés à la parcelle et se font avec du souffre pour lutter contre l'oidium, avec du cuivre contre le mildiou. Ils sont souvent complétés par des tisanes afin de renforcer l'action du cuivre.

La taille varie en fonction des parcelles, elle est courte soit en Cordon de Royat (jeunes plants), soit en Guyot (vieilles vignes). Afin de maîtriser les rendements et de produire de grands vins. Un ébourgeonnage sévère est réalisé au printemps.

Chapelle Chambertin

L'inspiration

Devant la finesse du vosne, je me sens obligé de rester dans le délicat. Le safran lui fera écho, ou alors le poivre long dont la complexité aromatique viendra souligner ce digne bourgogne.

Je soupçonne même un délicieux mariage avec une morue fraîche au bois de casse : le côté frais et rôti du poisson, le côté doux et chaud du bois de casse souligneront le vin.

Quant au volnay, les épices plus chaudes viendront batailler sur son terrain en accompagnement d'une belle viande bien goûteuse : un gigot ou un canard aux épices, agrémenté d'un mélange de graines d'aneth, de coriandre et de poudre de cumin.

Marc Delacourcelle